Tesnota

De Kantemir Balagov, Russie, 2019, 1h58, VO, avec Darya Zhovner, Veniamin Kats, Olga Dragunova...

Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

1998, Nalchik, Nord Caucase, Russie.
Ilana, 24 ans, travaille dans le garage de son père pour l'aider à joindre les deux bouts. Un soir, la famille et les amis se réunissent pour célébrer les fiançailles de son jeune frère David. Dans la nuit, David et sa fiancée sont kidnappés et une rançon réclamée. Au sein de cette communauté juive repliée sur elle-même, appeler la police est exclu. Comment faire pour réunir la somme nécessaire et sauver David ? Ilana et ses parents, chacun à leur façon, iront au bout de leur choix, au risque de bouleverser l'équilibre familial.

 

Enfin un film russe qui sort des rengaines actuelles sur la bourgeoisie poutinienne, la corruption, la décadence culturelle? Cinéaste à suivre de près, absolument. LES INROCKUPTIBLES

Le film est souvent époustouflant par ce vaste et profond travail de transfiguration qu’il accomplit, prélevant dans la bibliothèque des sensations vives la matière translucide et vibrante qui s’insinue en chaque scène, et dont on peut avoir le sentiment qu’à peine vaporisée tel un élixir de jouvence, on la voit aussitôt s’assécher et retomber en poussière sur des personnages statufiés. LIBERATION

un coup d’essai qui se révèle un coup de maître. (...) Tesnota s’inscrit dans la mouvance des derniers films qui, du Disciple à Faute d’amour, ont abordé les névroses d’une société russe gangrenée par l’individualisme, la corruption et l’intolérance. AVOIRALIRE.COM

tesnotaimage

prochainement