Accueil>...>Théâtre>Le Malade imaginaire

Le Malade imaginaire

Molière

SAMEDI 25 MARS À 20H30 / ESPACE MARCEL CARNÉ

TARIF A / DURÉE 2H00

Veuf, Argan s’est remarié avec Beline qui lui prodigue des soins attentifs, mais n’attend en réalité que sa mort pour hériter. Le malade reçoit toutes sortes de remèdes dispensés par des médecins pédants. Hypocondriaque, puéril et maniaque, il n’a qu’une obsession : marier à tout prix sa fille Angélique au grand benêt Thomas Diafoirus, lui-même médecin, neveu du redoutable et très riche Docteur Purgon...

Molière réunit tous les thèmes qui lui sont chers : le mariage forcé, l’incompétence de la médecine, le bourgeois malade de sa bourgeoisie... Tuberculeux et dépressif, il avait pu mesurer combien l’action des médecins était bien souvent un pur cérémonial où un latin de cuisine arrogant masquait les opinions les plus rétrogrades et les plus obscurantistes.

Michel Didym, après avoir mis en scène J’avais un beau ballon rouge, s’empare de la célèbre ordonnance de Molière avec une distribution éclatante et beaucoup d’humour. Il modernise l’oeuvre en y glissant quelques anachronismes savoureux. Du temps de Molière comme dans la France d’aujourd’hui, le rire est bien le pansement de l’âme. Quels que soient nos symptomes, on ressort du théâtre guéri !

e

LU DANS LA PRESSE :

La carte maîtresse de Didym est sa magnifique distribution. Il excelle à trouver (...) des attitudes corporelles qui renversent les situations et que les acteurs explorent avec une inventivité totale. L'Humanité

Des scènes de pur burlesque et des intermèdes musicaux modernisés, rythmés. Un remède excellent contre la morosité. Le Canard enchaîné

Tellement actuel et réjouissant. Le parti pris du metteur en scène séduit, tout comme le jeu des acteurs, virevoltants, entraînants. Et drôles, surtout très drôles. La Montagne

Mise en scène : Michel Didym

Avec :

Argan : André Marcon, Michel Didym (en alternance)

Toinette : Agnès Sourdillon

Angélique : Jeanne Lepers

Béline : Catherine Matisse

Le notaire, Thomas Diafoirus, Monsieur Fleurant : Bruno Ricci

Polichinelle, Monsieur Diafoirus, Monsieur Purgon : Jean-Marie Frin

Cléante : François de Brauer, Barthélémy Meridjen (en alternance)

Béralde : Didier Sauvegrain

Louison : une fillette (en alternance)