Accueil>...>Prochainement>Hostiles

Hostiles

De Scott Cooper, 2018, USA, 2h14, VO, avec Christian Bale, Rosamund Pike, Wes Studi...

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

En 1892, le capitaine de cavalerie Joseph Blocker, ancien héros de guerre devenu gardien de prison, est contraint d’escorter Yellow Hawk, chef de guerre Cheyenne mourant, sur ses anciennes terres tribales. Peu après avoir pris la route, ils rencontrent Rosalee Quaid. Seule rescapée du massacre de sa famille par les Comanches, la jeune femme traumatisée se joint à eux dans leur périple.
Façonnés par la souffrance, la violence et la mort, ils ont en eux d’infinies réserves de colère et de méfiance envers autrui. Sur le périlleux chemin qui va les conduire du Nouveau-Mexique jusqu’au Montana, les anciens ennemis vont devoir faire preuve de solidarité pour survivre à l’environnement et aux tribus comanches qu’ils rencontrent.

 

Un vibrant hommage aux Amérindiens, avec comme décor les sublimes paysages du grand Ouest. Tout simplement l’un des meilleurs westerns vus récemment. AVOIRALIRE.COM

Scott Cooper signe un western mélancolique, nourri d’une indiscutable puissance cinématographique. LES FICHES DU CINEMA

En criminel de guerre chez qui se fait jour la conscience de sa faute, Christian Bale puise dans ses inépuisables ressources de colère, de remords. C’est lui qui, lorsque Hostiles perd le rythme ample qui est celui de sa première partie, permet au film de garder sa cohérence. LE MONDE

Sur un schéma classique, Scott Cooper réfléchit à la pertinence contemporaine des thématiques westerniennes. PREMIERE

Le format panoramique, les compositions qui détachent les silhouettes des cavaliers sur une crête, la lenteur solennelle du récit, inscrivent le film dans la tradition de la peinture américaine du XIXe sicèle et de nombreux westerns (...). POSITIF

Le périple, lent, à travers des paysages amples et sauvages. Le souci de réalisme quant au dialecte et aux coutumes des Cheyennes. La violence qui peut surgir à tout moment, à l’extérieur ou à l’intérieur du groupe. Voilà ce qui fait l’attrait de ce western grave, majestueux, avec quelques touches d’emphase. TELERAMA

hostiles 1

cet été