Adam

De Maryam Touzani, Maroc/France/Belgique, 2020, 1h40, avec Lubna Azabal, Nisrin Erradi, Douae Belkhaouda...

Dans la Médina de Casablanca, Abla, veuve et mère d'une fillette de 8 ans, tient un magasin de pâtisseries marocaines. Quand Samia, une jeune femme enceinte frappe à sa porte, Abla est loin d'imaginer que sa vie changera à jamais. Une rencontre fortuite du destin, deux femmes en fuite, et un chemin vers l'essentiel.

 

Présenté au Festival de Cannes, ce beau film de femmes épouse le dilemme intenable que doivent affronter les filles-mères, toujours bannies dans le Maroc d’aujourd’hui. LA CROIX

Touzani livre son premier somptueux long métrage. [...] Il fallait que ce film soit fait, si beau qu’il en devient nécessaire. LES INROCKUPTIBLES

Ce qui fait d'Adam non seulement un film très beau, mais une proposition d’apprivoisement par le regard de femmes entre elles effectuant ce qu’elles peuvent avec humilité et dignité alors qu’elles sont aux prises avec les contraintes de la société. L'HUMANITE

"Adam" est avant tout un film d’apprivoisement et, incidemment, regarde ses héroïnes de manière charnelle. Toute une iconographie domestique rappelant les scènes de genre de Vermeer s’incarne dans les espaces de quiétude suave où les deux femmes pâtissent côte à côte. LIBERATION

Au Maroc, une mère célibataire trouve refuge chez une veuve revêche. Et bouleverse son foyer. Un beau face-à-face, entre dureté et sensualité. TELERAMA

adamimage

prochainement